Pratiquer l’auto-hypnose pour lutter contre l’anxiété

Stress et angoisse, sensation de peur, troubles d’anxiété, malaise… Autant de difficultés auxquelles vous faites face. Il est clair que ces réactions comportementales répondent à des automatismes ancrés dans l’inconscient. Néanmoins, affronter ces habitudes aide à réduire les états anxieux, à se sentir mieux et à avoir une meilleure approche aux problèmes du quotidien. Alors, quelle est la meilleure technique pour combattre un état de nervosité ? 

Il s’agit de l’auto-hypnose ! Une personne qui vit dans l’angoisse ou subit des phobies sociales pourra facilement lutter contre l’anxiété. Ni la peur de l’abandon ni les crises d’angoisse ne pourront empêcher un bon pratiquant de vaincre l’anxiété. Finalement, une personne phobique arrive à sortir de ce cercle vicieux des personnes souffrant d’anxiété. 

Qu’est-ce que l’auto-hypnose ?

C’est un état « modifié » de conscience. Autrement dit, il s’agit d’un état à mi-chemin entre veille et sommeil. Mais, c’est aussi une technique thérapeutique. Ici, le principe de l’hypnothérapie est d’amener le patient à une forme de « transe » et agir sur son inconscient. Ainsi, il pourra faire face à une situation comportementale ou post-traumatique. 

Le but de l’hypnothérapie est de faire revenir à la surface des souffrances « archaïques » et leur donner une meilleure orientation. En clair, cela consiste à défaire le patient des pensées dévastatrices pour les remplacer par des pensées positives.

Quels sont les signes d’anxiété ? 

Pour reconnaître les signes d’un trouble d’anxiété, il faut le distinguer précisément du stress. Le stress est une réaction normale et saine à une situation extérieure inquiétante ou dangereuse. À l’inverse, l’anxiété se manifeste par d’importantes pensées irrationnelles qui la stimulent. On les appelle des « pensées anxieuses ». 

Même dans les moments de calme et de sécurité, une personne est assaillie par des pensées inquiétantes, parfois même obsessionnelles. Être inquiet est aussi un signe d’anxiété. Mieux, avoir peur de parler pendant une réunion après plusieurs années d’ancienneté : voilà une crainte irrationnelle qui ne s’appuie pas entièrement sur la réalité.

D’ailleurs, on distingue une multitude de formes d’anxiété. On parle : d’anxiété généralisée, anxiété anticipatoire, anxiété sociale, trouble d’anxiété ou d’anxiété sociale. Aussi, faut-il garder à l’esprit que l’anxiété se remarque à travers l’angoisse. Le patient souffrira alors d’angoisse généralisée, d’angoisse intense, d’angoisse permanente, d’angoisse profonde ou d’angoisse sociale. 

L’anxiété se manifeste également sous d’autres signes. Par exemple, lorsqu’une personne souffre du stress, il se retrouve parfois dans un état d’angoisse. De plus, les symptômes suivants constituent des éléments non négligeables. Il s’agit de la peur des maladies, les crises nerveuses (ou la nervosité excessive), l’effet de panique, la sensation d’insécurité, les tremblements, la crainte de troubles, la timidité, une attaque de panique, les troubles mentaux… Il s’agit des signes qui peuvent conduire à des pensées anxieuses. Quelle est la meilleure solution ? L’auto-hypnose !

Comment se déroule une séance d’auto-hypnose ?

Lorsqu’une personne souffre d’anxiété par rapport à une situation donnée, il est plus conseillé de pratiquer l’auto-hypnose. Ainsi, une personne anxieuse pourra suivre aisément un traitement de  pour éviter de rester dans un tempérament anxieux. Évidemment, c’est vous-même qui choisissez le rythme des séances. 

Par exemple, pour faire face à des attaques de panique, on s’installe confortablement chez soi ou dans un espace tranquille. Cela peut même être en extérieur. Par la suite, on procède à une auto-induction. C’est une procédure de focalisation de l’attention et de détente qui va permettre à l’esprit conscient d’être observateur plutôt qu’acteur. 

En auto-hypnose, vous pouvez procéder à une fixation d’un point dans l’espace, par observation et écoute de vos propres sensations internes (sensation de peur, sensation de stress) tout en visualisant des scènes d’apaisement. 

En revanche, lorsqu’on est atteint de graves troubles obsessionnels compulsifs, une thérapie comportementale est indispensable. Cette médecine intervient si les situations sociales du patient sont confuses ou s’il souffre de troubles mentaux (vertiges, nausées, traumatisme, peur de l’échec…). Un hypnotiseur sera plus recommandé pour soigner l’angoisse et diminuer l’anxiété. En quelques séances (3 ou 4 cours d’une durée de 1 heure), le patient obtiendra une satisfaction totale. 

A lire aussi Pratiquer l’auto-hypnose pour retrouver confiance en soi

Ce qu’apportent les techniques d’hypnose contre l’anxiété

L’hypnose est une technique très intéressante pour traiter l’anxiété. En effet, la transe hypnotique est un état modifié de conscience fondé sur le relâchement du corps et de l’esprit. Donc, elle permet un retour au calme. Les personnes atteintes d’anxiété pourront se faire soigner sans difficulté. 

L’hypnose et l’auto-hypnose vont permettre de diminuer grandement le stress et permettre au patient de se calmer. Grâce à la psychothérapie que représente l’hypnose, il sera possible de faire disparaitre les symptômes physiques.  

En somme, il faut retenir que la lutte contre l’anxiété, les troubles anxiolytiques et la panique est désormais possible. L’auto-hypnose et l’hypnose constituent le meilleur moyen pour endiguer efficacement le mal.

Plus d'articles dans notre section Santé