Qu’est-ce qui peut garantir une longue vie à chacun ?

L'urgence de la recherche scientifique basée sur le genre et des médicaments sur mesure, les découvertes sur la metformine, les études sur le sommeil. C'est sur tout cela que se concentrent les experts en longévité : le pari n'est pas seulement d'ajouter des bougies à nos anniversaires, mais de nous garantir un temps de qualité.

Par ailleurs, pensez à profiter des bienfaits du CBD ! Vous trouverez toutes les informations sur les grossistes CBD en France en ligne.

Idées préconçues

la vie multitâche des femmes

Les femmes vivent plus longtemps que les hommes, mais sont plus malades à un âge avancé. « Ostéoporose, polyarthrite rhumatoïde, dépression, Alzheimer : à partir de la ménopause, les femmes sont statistiquement plus sujettes aux maladies chroniques et débilitantes qui s'attaquent souvent au cerveau, le centre moteur du corps

On a longtemps pensé que la femme était « un petit homme » et que le reste était pareil, mais plus petit. En réalité, les femmes sont un organisme à part. La différence est que les hommes ont été davantage inclus dans la recherche clinique et les essais de médicaments, ce qui n'a pas été le cas pour les femmes, qui ont un risque plus élevé de développer un déclin cognitif, quel que soit leur âge.

De plus, la capacité verbale très développée des femmes leur permet de mieux masquer les symptômes de la neurodégénérescence. Avec le facteur aggravant que, lorsqu'elles sont diagnostiquées, les femmes ont une progression de la maladie deux fois plus rapide qu'un homme.

Nous ne savons toujours pas si la cause est liée à la vie multitâche des femmes. Il est certain que le manque de sommeil est un risque spécifique de démence et que les femmes dorment très mal.

Parce que le sommeil nettoie le cerveau des protéines toxiques qui s'y déposent, il est un élément important de la prévention. Or, à la ménopause, la qualité du sommeil diminue considérablement, ce qui soulève immédiatement une question : cet aspect a-t-il été étudié ? Non. En tenons-nous compte ? Commençons par là. Est-ce un problème ? Oui.

Les femmes vivent plus longtemps, mais ont une moins bonne qualité de vie, en partie parce qu'il y a un manque de recherche clinique sur la ménopause elle-même. Il est vrai qu'elle est physiologiquement acceptée, mais il est vrai aussi que si l'on considère les traitements, les dosages, les effets secondaires, il n'y a pas d'étude qui prenne en compte les changements hormonaux au cours des cinq ou six années de la ménopause pour accompagner l'action thérapeutique d'un médicament.

Par ailleurs, de nombreuses études ont également montré un risque accru de dépression chez les femmes. Parmi les causes, on peut citer le fait que le cerveau féminin est plus empathique, et donc plus enclin à la surcharge émotionnelle, ainsi que la charge de travail liée aux soins, qui incombe encore aux femmes dans 80 % des cas.

La médecine est une science en évolution, mais dans le monde du Big Data et de l'intelligence artificielle, il n'est plus possible d'ignorer les différences biologiques. Si jusqu'à présent, dans les études cliniques, nous nous sommes principalement concentrés sur le corps masculin, dans les cinq prochaines années, concentrons-nous sur les femmes.

La nuit, les rêves, les souvenirs

Dormir et rêver indiquent donc une meilleure nuit de repos. Mais, un sommeil avec des rêves non régulés, restreints ou excessifs entraîne des altérations du bien-être, ce qui montre leur importance pour la santé, soulignent les chercheurs.

D'autres analyses établissent également un lien entre les rêves et des conditions susceptibles de prédire le développement éventuel d'une démence. Il s'agit d'études menées sur des patients souffrants de ce que l'on appelle le « Rem sleep behavioural disorder», une condition dans laquelle les gens exécutent les mouvements du rêve qu'ils sont en train de faire.

Il a été démontré que ce trouble a 50 % de chances de conduire à la maladie de Parkinson dans les 10 ans. Le lien avec la mémoire semble aussi très fort. Il paraît que les rêves aient une fonction dans les processus créatifs. Ils seraient utiles non seulement pour mémoriser, mais aussi pour stimuler de nouvelles associations neuronales et faciliter la résolution de problèmes.

Et, ce n'est pas tout : la relation étroite avec l'humeur. Lorsque les rêves réorganisent les souvenirs, en particulier ceux qui sont associés à une émotion, les souvenirs sont en pratique « séparés » de leur composante émotionnelle : si quelque chose de négatif nous arrive pendant la journée, après avoir dormi et rêvé, nous aurons le souvenir de ce qui nous a rendu triste ou en colère, mais nous n'aurons plus ce même poids sur notre état émotionnel. En pratique, le rêve « nettoie » nos émotions.

Et, pour une relaxation totale et plus de bien-être, achetez votre CBD en ligne issue du meilleur grossiste en CBD : Grossistejustbob.fr !