Les différentes techniques d’isolation de la maison

La RT 2020 met l'accent sur la réduction conséquente de la consommation énergétique des logements et celle des émissions de gaz à effet de serre. Pour y parvenir, l'isolation est l'une des principales solutions. Différentes techniques et différents matériaux peuvent être utilisés pour réduire les déperditions thermiques qui impactent grandement sur votre budget énergétique.

L'isolation par l'intérieur

L'isolation par l'intérieur est la technique la plus couramment utilisée en raison de son coût intéressant. Elle est aussi recommandée dans les zones où les modifications des façades sont interdites. Seul inconvénient, les solutions d'ITI sont souvent invasives et elles réduisent sensiblement la surface habitable de votre logement. La mise en œuvre demandant une certaine maîtrise, cliquez ici pour en savoir plus sur la solution la plus adaptée à votre projet.

L'isolation par projection

Lorsque les murs présentent des aspérités ou des problèmes de planéité, l'isolation par projection est recommandée. Cette technique a en effet l'avantage d'améliorer l'étanchéité des surfaces isolées en s'immisçant dans les moindres interstices et de supprimer efficacement les ponts thermiques. En outre, c'est une méthode rapide à mettre en œuvre. Plusieurs types de matériaux sont utilisés pour cette méthode. La mousse polyuréthane (PUR), la mousse icynene, la ouate de cellulose ou encore les bulles de polystyrène sont les plus souvent utilisées.

L'isolation par panneaux

L'isolation par l'intérieur peut se faire en posant des panneaux rigides ou semi-rigides sur les murs. Ils sont fixés à l'aide de chevilles ou de colle. Les différentes catégories de panneaux s'utilisent pour le plancher bas, les murs ou encore le plafond.

Les panneaux PIR, des plaques rigides en mousse conviennent pour l'isolation des toitures plates ou des murs plats. Ce sont des matériaux qui possèdent une valeur isolante élevée (entre 0.023 et 0.026 W/Mk) de sorte que la qualité de l'isolation soit optimale même à faible épaisseur. Les panneaux en polyuréthane comptent parmi les plus performants. Vous avez également les panneaux en polystyrène expansé ou extrudé.

L'isolation par structure métallique ou bois

Si vos murs intérieurs sont fragiles ou assez dégradés, il est préférable que vous montiez une structure bois ou métallique sur laquelle sera apposé le matériau isolant de votre choix. L'idéal sera l'utilisation de panneaux semi-rigides ou des rouleaux isolants souples. Les produits écologiques sont aujourd'hui beaucoup plus accessibles pour cette dernière catégorie. Vous avez des rouleaux de coton en jean recyclé, en ouate de coton ou en laine de chanvre, qui sont dits biosourcées, entre autres.

L'isolation par l'extérieur

L'isolation par l'extérieur (ITE) présente de nombreux avantages quand elle est autorisée. Elle est en effet interdite dans les périmètres de protection des monuments historiques (par exemple sur les immeubles haussmanniens de Paris). Le risque de rupture thermique est inexistant dans la mesure où l'isolant forme une enveloppe continue sur l'ensemble du bâtiment.

Les seules précautions à prendre se situent au niveau des fenêtres et des balcons où les jonctions avec les murs peuvent présenter des ponts thermiques si la pose de l'isolant n'est pas faite dans les règles de l'art. C'est aussi dans ce contexte qu'il convient de poser l'isolant jusqu'au plancher bas afin d'éviter les condensations dues à l'humidité venant de l'extérieur. L'isolation par l'extérieur garantit à la construction une grande inertie thermique, ce qui apporte une meilleure stabilité à la température intérieure. Les murs extérieurs restituent la chaleur accumulée dans la journée à l'intérieur.

Les différentes techniques d'isolation par l'extérieur

L'isolation par l'extérieur peut se faire selon trois méthodes différentes, dont les performances isolantes sont toutes élevées si les travaux sont réalisés dans le respect des normes de construction.

L'isolation sous panneaux enduits

L'isolation par l'extérieur sous panneaux enduits consiste à fixer des panneaux isolants sur les murs en les fixant avec des chevilles ou de la colle. Puis un treillis est posé par-dessus. Celui-ci est recouvert d'une première couche de mortier (si le mur est en béton), puis par une fine couche d'enduit de finition. L'application d'une peinture isolante augmentera les performances isolantes de l'isolation et sa résistance aux aléas climatiques.

L'isolation sous bardage

La seconde option est l'isolation sous bardage. Il s'agit d'une solution souvent à visée esthétique. Un isolant souple est inséré entre la structure de la maison et une ossature rapportée sur des tasseaux en bois ou métalliques. L'ensemble est fixé par des chevilles rosaces des pattes en équerres. Pour éviter l'apparition de nouveaux ponts thermiques, il est indispensable de poser une seconde couche croisée d'isolant sur les tasseaux.

Ce système nécessite la pose d'un pare-pluie afin de protéger le matériau isolant des aléas climatiques. Le bardage qui recouvre ensuite l'ensemble peut être en bois, métallique ou en PVC selon l'aspect esthétique recherché. La technique du bardage est idéale pour protéger de vieux murs ou pour redonner un coup de jeune à une façade un peu vieillotte.

L'isolation par vêture

Dans la lignée de l'isolation sous bardage, l'isolation par vêture est également une solution alliant réduction des déperditions thermiques et esthétiques. La vêture est un isolant thermique qui est directement collé sur une plaque dont la face extérieure constituera la façade de l'édifice isolée. Les finitions sont infinies. Elles peuvent être en bois qu'il faut choisir imputrescible, en terre cuite ou métallique selon les résultats que vous souhaitez avoir.

Les aides octroyées pour les travaux d'isolation

Le toit qu'il soit en pente ou en terrasse, les combles habitables ou non, ainsi que les caves peuvent aussi être isolés par l'intérieur ou par l'extérieur selon leur configuration. Les réseaux de distribution d'eau chaude sanitaire peuvent également être isolés. Quels que soit les travaux d'isolation, ils sont éligibles à différentes aides financières, telles que le crédit d'impôt, l'éco Prêt à Taux Zéro, les aides MaPrimeRénov' ou Habiter Mieux Sérénité.

Des aides sont également disponibles auprès de certaines collectivités territoriales. Le montant de certaines d'entre elles dépendent des revenus du foyer souscripteur, tandis que d'autres sont déterminées par le type de travaux entrepris (exprimés généralement en pourcentage sur la somme totale des dépenses engagées). Cependant l'une des conditions obligatoires pour en bénéficier est la réalisation des travaux par des professionnels certifiés RGE (Reconnu garant de l'environnement). Vous pouvez lire aussi : comment choisir une serre de jardin : nos conseils.

Laisser un commentaire