Qu’est-ce que le burn-out et comment le surmonter ?

Dans notre société moderne, l’humanité doit faire face à de nouveaux maux. Avec la mondialisation, tout va plus vite. Les avions et les trains sont de plus en plus rapides, les données en haut débit aussi avec le futur avènement de la 5G. De fait, les personnes doivent s’adapter pour survivre dans cette nouvelle ère numérique, ce qui n’est pas toujours simple.

Nous entendons depuis maintenant quelques années le terme burn-out revenir régulièrement. On a tous entendu parler d’une personne qui en a été victime dans notre entourage mais sans vraiment savoir vraiment ce que c’est réellement. Nous allons essayer de vous en donner une définition, d’en reconnaitre les symptômes et quelques astuces pour le surmonter.

 Le burn-out, définition

 Le burn-out ou épuisement professionnel se définit par un état de fatigue intense et de grande détresse émotionnelle causé par le stress au travail.

D’abord observé chez les personnels soignants, il est rapidement démontré que le burn-out touche tous les métiers qui demandent un engagement professionnel intense. C’est à ce jour la deuxième affection liée au milieu professionnel.

On peut parler de burn-out quand pour une personne l’écart entre la représentation qu’il se fait de son travail et la réalité de son métier devient trop important.

Pour être très concret, devant une situation de stress professionnel, la personne n’arrive plus du tout à faire face.

Les causes du burn-out

Un certain nombre de causes ont été identifiées pouvant provoquer le burn-out comme pour exemples :

  • Tout d’abord être surchargé de travail ou subir une pression pour travailler plus vite.
  • Manquer de contrôle et de reconnaissance dans le travail.
  • Recevoir des directives peu claires voire contradictoires.
  • Subir une forme d’iniquité de traitement provoquant une insécurité de l’emploi.
  • Recevoir des moyens insuffisants pour effectuer les taches imposées.
  • Un manque important de communication avec les collègues ou la hiérarchie.

On a constaté que les personnes perfectionnistes ou accordant une grande importance à leurs activités professionnelles sont plus sujettes que les autres au burn-out. Le manque d’estime de soit est aussi un facteur déterminant.

Enfin, l’environnement comme un contexte familial lourd ou une grande solitude peut mettre en péril l’équilibre de la personne.

Lire aussi : Quelle alimentation pour être en bonne santé ?

Quels sont les symptômes ?

 Le burn-out présente de nombreux symptômes tant sur le plan psychologique que physique.

Il s’installe lentement et de manière insidieuse, ce qui complexifie son diagnostic. La personne qui en est victime commence en général par déployer plus d’énergie pour effectuer son travail mais sans obtenir de résultats concrets. Ça va amener une plus grande frustration au sujet et de fait alimenter le cercle vicieux vers le burn-out.

Les victimes de burn-out ne présentent pas systématiquement tous les symptômes connus mais on peut les lister comme il suit.

Tout d’abord les symptômes psychologiques :

  • Démotivation professionnelle
  • Saut d’humeur, irritabilité, crise de larmes fréquentes, colères soudaines
  • Sentiments d’incompétence, de frustration, cynisme
  • Isolement, sentiment d’échec, baisse de confiance en soi
  • Pertes de mémoire, difficultés de concentration, confusion
  • Dans les cas les plus graves, pensées suicidaires

On compte aussi un certain nombre de symptômes physiques :

  • Douleurs musculaires, maux de dos, migraines
  • Sommeil difficile et fatigues chroniques
  • Troubles gastriques, ulcères
  • Eruptions cutanées
  • Prise ou perte de poids selon les cas
  • Sujet fréquent aux petites infections telles que rhume, otite, conjonctivites

Le traitement

 Un arrêt de travail est souvent prescrit dans les cas de burn-out. La durée est variable mais en général pas trop longue car un arrêt prolongé rendrait plus difficile le retour au travail.

Il est essentiel de prendre le repos que permet l’arrêt de travail, la fatigue extrême étant l’un des principaux symptômes du burn-out.

Ensuite, il est nécessaire de faire un point et entamer de grands changements dans la vie, que ce soit sur le plan professionnel ou personnel.

Le recours à la prise de médicaments comme les anti-dépresseurs n’est recommandée que dans les formes les plus graves pour donner un coup de pouce. Dans la majorité des cas le rééquilibrage hormonal s’obtient avec du repos.

Pour se faire, il est recommandé de faire appel à un professionnel, psychologue ou psychothérapeute pour être accompagné dans le changement.

Les conseils pour éviter le burn-out

 Déjà, être informé de son existence et des risques liés au burn-out est un début pour essayer de l’éviter ! Pas mal de moyen peuvent être mis en place pour conserver un niveau de stress acceptable dans le cadre professionnel.

Tout d’abord, établir un lien social solide pour pouvoir discuter librement des difficultés rencontrées avec ses collègues et sa hiérarchie. Ça permettra de mettra d’engager des discussions et améliorer l’organisation du travail.

Il faut aussi apprendre à prioriser ses taches, identifier le niveau d’urgence de chacune. Ça peut permettre aussi de bien réfléchir à leur mise en œuvre et leur attribuer un temps défini.

Il faut penser à multiplier les courtes pauses. Se changer les idées accentue la concentration.

Très important, prendre le temps de la déconnexion ! La délimitation entre le temps de travail et le temps personnel doit être conservée à tout prix.

Pour finir, une bonne hygiène de vie comprenant une alimentation équilibrée et une activité physique régulière permet de réduire le stress de façon considérable.

Nous espérons avoir pu vous éclairer un peu sur le burn-out et ses risques. La vigilance pour soi et ses proches peut parfois éviter des drames.

Retrouvez d'autres articles sur le thème de santé

Laisser un commentaire