Aubrac : destination idéale pour vos prochaines vacances en France

Si vous désirez passer vos prochaines vacances au vert en pleine nature, au calme et loin de l’agitation des grandes villes balnéaires françaises, ne cherchez plus. Nous avons sélectionné pour vous la destination idéale : l’Aubrac, ou plus précisément le plateau de l’Aubrac. En effet, ce petit coin de France vous apportera la tranquillité et la sérénité pour vos prochaines vacances ou prochains weekends dans l’hexagone.

Dans cet article, Dailyclic vous en dit plus sur ce petit territoire encore préservé du tourisme de masse et du bétonnage intensif de certaines autres régions touristiques du pays.

Situation et histoire du plateau de l’Aubrac

L’Aubrac est un territoire s’étalant sur environ 2500 km2 au sud du Massif Central. Trois départements de deux régions différentes se le partagent.

Situation géographique

En effet, en région Occitanie, le plateau de l’Aubrac s’étale du nord-est du département de l’Aveyron au nord-est du département de la Lozère. En région Auvergne-Rhône-Alpes, l’extrême sud du Cantal complète le territoire Aubrac. Afin de préserver cette région à l’identité très marquée, le Parc naturel régional de l’Aubrac a été créé.

Climat et topographie

Les monts du Cantal, la Margeride et les Grands Causses encerclent ce haut plateau composé de roche granitique et volcanique. Le point culminant de l’Aubrac est le signal de Mailhebiau à 1469m.

Aussi, la particularité du plateau est que les arbres sont plus rares à partir d’une certaine altitude laissant la place à d’immenses pâturages. L’altitude moyenne du plateau est de 1100 mètres. Par conséquent, le haut plateau est souvent très venté rendant le climat assez rude et les températures plus fraîches. Plus bas, des forêts vertes et préservées complètent le tableau.

En hiver, la neige recouvre généralement le plateau de plusieurs dizaines de centimètres. En été, orages et chaleur sont aussi souvent au RDV.

Un peu d’histoire

Au début du XXème siècle, l’exode rural des habitants de l’Aubrac va petit à petit « vider » le territoire de ses habitants. La plupart, avec en tête les Aveyronnais, vont « monter » ou émigrer à Paris. Ces derniers veulent effectivement fuir la vie paysanne, synonyme de misère et dur labeur. D’ailleurs pendant une bonne partie du XXème siècle, l’Aveyron restera un des départements les plus pauvres de France.

Dans la capitale, ils se spécialisent dans la vente de charbon : on les appelle les bougnats. Désireux de rafraîchir les personnes venant négocier le charbon, mais aussi de s’assurer un pécule un peu plus important, les femmes de bougnat se mettent petit à petit à vendre du vin et de la limonade. C’est la naissance des brasseries. D’ailleurs, jusqu’au début du XXIème siècle, la grande majorité des brasseries et cafés parisiens étaient tenus par des Aveyronnais. Formant une communauté très soudée, les jeunes montant à la capitale étaient et sont toujours instantanément pris en charge (Logement, travail, et prêt d’argent) par les anciens.

Cet exode a donc dépeuplé l’Aubrac, mais très nombreux sont les Aveyronnais, Lozériens ou Cantalous venant y passer leurs vacances et leur retraite.

Lire aussi : https://www.dailyclic.com/aveyron-top-villages/

Lieux à ne pas manquer sur le plateau de l’Aubrac

Dans l’Aubrac, les possibilités pour découvrir, se détendre ou faire du sport sont très nombreuses. Une multitude de d’activités, de lieux et de paysages s’offrent à vous.

Les randonnées et balades

Tout d'abord, l’Aubrac est un paradis pour les randonneurs, les cyclistes (en VTT bien sûr !) ou les joggeurs. En effet, il est une étape d’un des 4 chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Par conséquent, les chemins de randonnées sont nombreux sur le plateau. En effet, on comptabilise plus de 600km de chemins et sentiers balisés. Aussi, trois GR (circuits de Grandes Randonnées) le traversent, comme par exemple le GR 65 passant aussi par Conques, l’un des plus beaux villages de l’Aveyron.

A la fin du mois de Mai, la transhumance est un spectacle, et même une « procession » pour certains, à ne pas manquer. Les vaches sont généralement décorées de fleurs, cocardes, pompons et de cloches. Elles sont alors guidées jusqu’aux estives des hauts plateaux. Elles y resteront généralement jusqu’en Octobre.

Aussi, vous croiserez sur votre chemin les fameux burons, plantés aux milieux des grandes étendues désertiques. Le buron était il y a encore quelques années, l’abri des bergers dans lesquels ils vivaient et fabriquaient leurs fromages pendant les longs mois d'estive. Aujourd’hui la plupart sont à l’abandon. Toutefois, quelques-uns ont été transformés en restaurant ou vous pourrez vous délecter d’un rassasiant Aligot-saucisse.

Enfin, en hiver, vous pouvez pratiquer le ski de fond ou les raquettes, mais attention de ne pas vous perdre si vous vous partez seul à l’aventure !

Les villages emblématiques de l’Aubrac

Laguiole est sans aucun doute le plus connu et le plus visité d’entre eux. Son taureau en bronze sue la place du foirail, son légendaire couteau de Laguiole et son fromage de Laguiole en font une étape incontournable en cas de passage dans l’Aubrac.

Aussi, vous pouvez vous rendre à Chaudes-Aigues afin de découvrir les thermes et sa fameuse eau de source jaillissant à 82°C. Cette eau « bénite » pour le village traditionnel et typique sert à chauffer une partie de la ville gratuitement, et d’une façon écologique.

Saint-Urcize, Nasbinals ou encore le village d’Aubrac sont également des villages à découvrir.

Gastronomie de l’Aubrac

Ne dérogeant pas à la réputation Auvergnate ou Occitane, vous ne risquez pas de mourir de faim dans l’Aubrac. En effet, la gastronomie, le bonne bouffe et la convivialité y sont un art de vivre depuis toujours.

La vache de race Aubrac

Tout d’abord, il y a les vaches de race Aubrac. De part leur lieu de vie et d’élevage, elles produisent un lait et une viande (label Bœuf Fermier d’Aubrac) incomparables et très demandés par les restaurateurs et les professionnels de l’alimentation. C’est une vache très robuste qui s’est acclimatée au rude climat du plateau. Pendant des vacances au printemps ou en été, vous la croiserez surement lors de vos randonnées ou balades.

Le fromage Laguiole AOC et l'aligot

Qui dit lait de très bonne qualité, dit fromage d’exception. Le fromage de Laguiole est « LE » fromage de l’Aubrac. Fabriqué par les moines de la Domerie au XIIème siècle, puis dans les burons jusqu’à très récemment, il sert à la fabrication de l’Aligot lorsque le fromage à moins de trois mois (tome fraiche).

L’aligot est le plat traditionnel de l’Aubrac, composé de pomme de terre et de tome fraiche. Les gestes ancestraux pour préparer l’aligot sont une véritable attarction touristique. Ils peuvent être découverts dans les quelques burons transformés en auberge restaurant.

Enfin, pour une cuisine plus "végétale", le célèbre chef Sébastien Bras à son restaurant sur la route reliant le village et la petite station de ski de Laguiole.

La Faune et la flore

La faune et la flore font aussi la richesse de ce territoire. En effet, lorsque les beaux jours arrivent, les estives de l’Aubrac prennent de multiples couleurs.

Parmi elles, le jaune des jonquilles, les tulipes, la gentiane, les orchidées sauvages ou encore les narcisses pour ne citer qu’elles. Plus de 1000 espèces de plantes et de fleurs fleurissent et tapissent les grandes étendues. La flore de l’Aubrac est l’une des plus riches du vieux continent. Un véritable paradis pour les amateurs de photos.

Pour résumé, l’Aubrac est une destination où vous retrouverez la convivialité, la générosité, la gastronomie, les grands espaces, les traditions et les vieilles pierres des campagnes et montages françaises. Alors n’hésitez plus et laissez-vous tenter !

Plus d’articles dans notre rubrique Voyage

Laisser un commentaire